Livre : Les Pendus

Le livre Les Pendus contient le texte du spectacle, des interviews des auteurs, des extraits d’ateliers d’écriture réalisés par les comédiens lors de la création du spectacle et une préface signée par Jean-Jacques Delfour.

SérieC GV AGENDA

Agenda

NonDeDieu  

19/09/20 Temps Fort de Quelques p’Arts…, Annonay      
20/09/20 Temps Fort de Quelques p’Arts…, Annonay      
26/09/20 La Rue est à Amiens, 5:45pm Amiens      
27/09/20 La Rue est à Amiens, 4:00pm Amiens      
30/09/20 Saison d’ART’R, Paris      

S'abonner: RSS | iCal

SérieC GV PRESSE

Presse

« Série C » l’expérience réussie de Kumulus

Pour la première fois, Rendez-vous chez nous donne à découvrir cette année, des exclusivités, des premières de créations originales issues de collaborations, d’échanges et de partages de compétences. Ainsi, des artistes de Kumulus (France) sont allés à la rencontre de ceux de Bobo-Dioulasso durant 1 mois et demi pour faire naître « Série C ».

Agora Francophone, Jérôme Bation

« Série C » est un portrait au vitriol sur la place des femmes dans la société contemporaine. Le propos est de faire un spectacle universel et non exclusivement sur les difficultés rencontrées par les femmes au Burkina Faso. Un volet sur les violences faîtes aux femmes au Faso et l’excision a quand même été inclus.

Agence DEKart, Adrien Guillot

SérieC GV PRESENTATION

« Les femmes font des histoires, les hommes font l’Histoire »

Paroles entendues dans la bouche d’un ministre européen

Tinggg! Surgissement d’un son de guitare… Et d’une « molécule » recouverte d’un tissu couleur terre. Puis d’autres similaires. Distinctes les unes des autres tant dans leur déplacements que dans leur bruitages, elles évoluent et se rassemblent en un atome unique. Une anémone de mer de laquelle s’extraient 7 enfants qui chantent et rêvent tout haut de devenir star, pilote, présidente du monde entier…

La scène se gorge alors de musiques hybrides composées de percussions, chants en moré, dioula, français… et l’humanité se sépare en deux univers. Le partage des genres impose un rythme cadencé entre humour et violence. Les hommes n’ont de cesse d’asservir les femmes. Aux agressions et à la soumission, elles répondent Oui, merci. Je ferai tout ce que tu veux. Encagées, sont-elles assignées à leur résidence à vie ?

Tandis que les hommes se mettent à douter de leur partition, les femmes continuent à s’activer entre cuisine, couture, ménage, coiffure… jusqu’au moment où ils réclament A Manger. A ces mots, elles cassent les murs de leur prison, évacuent leurs colères, revendiquent leur liberté et se rebellent. Rap, confrontation, discussion. Vers quel monde tendons-nous ?


Note d’intention de l’auteur

Aujourd’hui encore, les femmes du monde entier sont toujours considérées à différents niveaux comme inférieures à l’homme. L’histoire de l’homme et de la femme s’est construite sur un mensonge d’inégalité et de soumission. Cette situation est-elle due au fait que l’homme ait peur de la femme ? Ou que la femme détienne le vrai pouvoir ?

Barthélemy Bompard

Distribution

Un spectacle de Barthélemy Bompard.
Mise en scène de Barthélemy Bompard.
Inventé et interprété par Armelle Bérengier, Dominique Bettenfeld, Jean-Pierre Charron, Rasmata Kouraogo, Hilaire Nana, Olivier Somé et Maïmouna Tony.
Composition et interprétation musicale Jean-Pierre Charron et Olivier Somé.
Costumes de Rokiatou Touré et Marie-Cécile Winling Décor d’Abdraman Ouedraogo et de la cie Takara


Coproduction …

Série C

© Julien Spilemont
© Jean-Pierre Estournet
© Julien Spilemont
© Julien Spilemont
© Julien Spilemont
© Julien Spilemont
© Julien Spilemont

Paroles entendues dans la bouche d’un ministre européen:

« Les femmes font des histoires, les hommes font l’Histoire »
 

Tinggg! Surgissement d’un son de guitare… Et d’une « molécule » recouverte d’un tissu couleur terre. Puis d’autres similaires. Distinctes les unes des autres tant dans leur déplacements que dans leur bruitages, elles évoluent et se rassemblent en un atome unique. Une anémone de mer de laquelle s’extraient 7 enfants qui chantent et rêvent tout haut de devenir star, pilote, présidente du monde entier…

La scène se gorge alors de musiques hybrides composées de percussions, chants en moré, dioula, français… et l’humanité se sépare en deux univers. Le partage des genres impose un rythme cadencé entre humour et violence. Les hommes n’ont de cesse d’asservir les femmes. Aux agressions et à la soumission, elles répondent Oui, merci. Je ferai tout ce que tu veux. Encagées, sont-elles assignées à leur résidence à vie ?

Tandis que les hommes se mettent à douter de leur partition, les femmes continuent à s’activer entre cuisine, couture, ménage, coiffure… jusqu’au moment où ils réclament A Manger. A ces mots, elles cassent les murs de leur prison, évacuent leurs colères, revendiquent leur liberté et se rebellent. Rap, confrontation, discussion. Vers quel monde tendons-nous ?

note d’intention de l’auteur

Aujourd’hui encore, les femmes du monde entier sont toujours considérées à différents niveaux comme inférieures à l’homme. L’histoire de l’homme et de la femme s’est construite sur un mensonge d’inégalité et de soumission. Cette situation est-elle due au fait que l’homme ait peur de la femme ? Ou que la femme détienne le vrai pouvoir ?

distribution

Un spectacle de Barthélemy Bompard.

Mise en scène de Barthélemy Bompard.

Inventé et interprété par Armelle Bérengier, Dominique Bettenfeld, Jean-Pierre Charron, Rasmata Kouraogo, Hilaire Nana, Olivier Somé et Maïmouna Tony.

Composition et interprétation musicale Jean-Pierre Charron et Olivier Somé.

Costumes de Rokiatou Touré et Marie-Cécile Winling

Décor d’Abdraman Ouedraogo et de la cie Takara