SDF

S.D.F

présentation

Une tragédie contemporaine :
S.D.F. de Kumulus

Jean-Michel Guy - novembre 1998

Saint-Gaudens est trop petite pour avoir des SDF. Ceux-ci préfèrent élire manque de domicile dans les grandes villes. D’ailleurs, s’il y en avait à Saint-Gaudens, les verrait-on mieux qu’ailleurs ? Les SDF sont comme les seins nus sur la plage, auxquels Jean-Claude Kaufmann a consacré une lumineuse étude : la norme veut qu’on les voit sans les regarder, qu’on les regarde en feignant de ne pas les voir, qu’on les tolère couchés, muets, propres sur eux.
Le SDF d’aujourd’hui n’est pas tout à fait un clochard : de ce dernier il a hérité une certaine histoire, de où crécher quand même, de où boire malgré tout, de comment s’accommoder du passé, puisque futur : no. Mais à la différence de ses prédécesseurs, le SDF moderne ne fait pas encore partie du folklore. Il est à la fois trop laid et trop instruit, il ressemble trop à ce que nous pourrions devenir si nous perdions notre emploi pour que nous puissions nous faire à son image. Le SDF d’aujourd’hui est intolérable.
En voici quatre exemplaires bien laids exposés en place publique à Saint-Gaudens.

photos

S.D.F S.D.F
S.D.F S.D.F S.D.F

ARI Ext Menu - fr